Ressources Techniques pour le Spectacle
    Olivier Gloton home page > http://ogloton.free.fr / dmx 512 / regles_usages.html
Home| Le DMX 512| La norme MIDI| Fiches techniques| Réalisations minutes| Glossaire| Pause café| Liens |Contact
   
Le DMX 512
Mise en oeuvre et règles d'usages
> Index
> Présentation
> Un système de télécommande
> Mise en oeuvre et règles d'usages
> Extensions de réseaux et interfaçage
> Caractéristiques électriques
> Le multiplexage numérique des données

Le protocole DMX fixe un standard pour la transmission d'informations entre une commande et des récepteurs déportés. Tout repose sur des trains d'impulsions numériques composés de signaux rectangulaires transmis de façon cyclique à une fréquence de 250 kHz. Le contenu des trames quand à lui, reste identique sur tout le cheminement du bus.

 

Émetteur :

La liaison est un bus de transmission unidirectionnel. Il y a un émetteur exclusif et pas de retour d'information. Les données son recopiées par chaque récepteur, la plupart du temps de façon passive. Récepteurs : 1 à 32 récepteurs peuvent être connectés derrière un émetteur. Le nombre de récepteurs dépend de l'ensemble des caractéristiques électriques que présente un réseau. Nous ne mentionneront que les données normalisées.

 

Terminaison :

Il est nécessaire de brancher une résistance de terminaison en fin de ligne (vulgairement appelée bouchon DMX). Son rôle est d'assurer la bonne circulation du courant entre les conducteurs actifs. Elle empêche que des réflexions de trames déjà transmises ne remontent à la source, ce qui, passé un certain seuil perturberait la validité des signaux. Longeur d'une ligne : La norme ne mentionne pas directement la longueur maximale des liaisons, les fabricants d'appareils d'éclairages les plus sévères préconisent de ne pas dépasser les 200 mètres. Avec un câble adapté et dans des conditions optimum (un environnement électromagnétique sain, loin des passages de courants forts) il est possible d'atteindre distances plus importantes. Des solutions vous seront proposées ci-après pour le parcours de grandes distances.

 

Conectique :

La norme prévoit l'usage de connecteurs à 5 points de type NC5MX et NC5FX de chez NEUTRICK (certains fabricants prennent la liberté d'utiliser d'autres connecteurs comme une XLR 3 ou des bornes à visser, plusieurs brochages existent mais restent en marge de la norme établie).

Emetteur châssis femelle (console)
Récepteur châssis mâle (gradateur)
Recopie en sortie du récepteur châssis femelle (gradateur)
Terminaison fiche mâle (dernier récepteur)

broche 1 masse
broche 2 data -
broche 3 data +
broche 4 optionnel*
broche 5 optionnel*

* Certains constructeurs utilisent les broches 4 et 5 pour piloter les paramètres de leurs blocs de puissance depuis un maître, d'autres y font transiter des tensions continues. Attention donc aux risques de mauvaises surprises entre appareils de génération différentes.

 

Routage des données :

Un système d'adressage permet aux récepteurs de ne prendre en compte que les valeurs des canaux qui leur sont affectés. Il devient alors très facile d'intégrer un nouvel appareil dans la chaîne, chaque récepteur recevant l'intégralité des trames transmises. Canaux : 24 à 512 canaux peuvent être transmis sur une même trame, avec 512 start codes possibles.

Le start code 0 est affecté aux gradateurs et aux données à variation linéaires, à défaut d'une normalisation officielle, les fabricants utilisent ou non cette possibilité indépendamment d'une gestion indépendante de plusieurs sorties.

 

Précautions :

Comme pour tous courants faibles les conducteurs ne doivent pas cheminer à proximité des conducteurs de puissance dont les rayonnements risqueraient de perturber la validité des trames transmises.

Les branchements en Y et autres bricolages sont défendus, ils endommagent fortement la qualité du signal transmis. Un nouvel appareil sera obligatoirement inséré dans la liaison série existante.

Pour router des trames une solution électronique est préconisée car les commutations par interrupteurs mécanique perturbent bien évidement les trains d'informations acheminés aux récepteurs.

 
haut de page
Home|Le DMX 512| La norme MIDI| Fiches techniques| Réalisations minutes| Glossaire| Pause café| Liens | Contact

Homepage Olivier Gloton : ressources techniques pour le spectacle - Copyright 2000-2010 © O.Gloton - Tous droits réservé